Vigilance météorologique : épisode de chaleur

Publié le par Meteo France via M.E.

Qualification du phénomène

Épisode caniculaire nécessitant une attention particulière en raison de son intensité et de sa durée, avec un pic de chaleur extrême sur la façade ouest du Pays.

Situation actuelle

Hier après-midi (dimanche), des pointes à plus de 40°C ont été enregistrées dans les Landes, en Gironde, le Gers, la Haute-Garonne, le Lot ou encore les Pyrénées-Atlantiques.

Vers 5H ce lundi matin, on relevait souvent plus de 20°C des régions méditerranéennes à celles de la façade atlantique. Le thermomètre n’était pas encore descendu sous les 30°C à Dourgne dans le Tarn !

Evolution prévue

La chaleur s’accentue encore.

Lundi 18 juillet marquera le point culminant de cet épisode caniculaire sur la façade ouest du pays avec un pic de chaleur extrême : les 40 degrés seront souvent atteints ou dépassés sur les départements en vigilance rouge. Des records de température seront battus. A Brest, le record absolu de 35,2°C de juillet 1949 (on avait mesuré 35,1°C en août 2003) a d’ores et déjà été égalé hier dimanche après-midi. Il sera dépassé ce lundi après-midi. En Bretagne, ce niveau de chaleur est donc tout à fait exceptionnel.

Dans le même temps, les fortes chaleurs gagneront vers le nord et l’est du pays, tandis qu’elles se maintiennent dans le Sud-Est.

À noter, une évolution orageuse parfois marquée cet après-midi sur le sud des Alpes (en vigilance jaune « orages ») : averses pouvant donner de fortes précipitations en peu de temps.

Mardi 19 juillet, la baisse sensible des températures par l’Atlantique se confirme. En conséquence, la vigilance rouge « canicule » devrait être levée sur la carte de vigilance de mardi matin 6H.

Après une nuit de lundi à mardi très chaude avec des températures minimales souvent supérieures à 20 degrés, les fortes chaleurs se décaleront sur la moitié est de la France. Les températures y afficheront entre 37 et 40 degrés.

Attention à la dégradation orageuse, attendue en fin de journée autour d’un axe allant des Pyrénées centrales à la Belgique.

Mercredi 20 juillet, les fortes chaleurs ne concerneront plus que le quart sud-est du Pays avec des températures nocturnes demeurant toujours très élevées. Cette situation pourrait perdurer encore quelques jours sur ces régions.