La prospective au service de l'adaptation au changement climatique - Rapport au Premier ministre et au Parlement

Publié le par ONERC via M.E.

S’adapter aux impacts du changement climatique n’est pas simple et le sujet peut effrayer. Effrayer par l’ampleur et la sévérité des impacts dont nous entendons parler dans les médias et effrayer par la complexité des solutions. La prospective permet, pas à pas, de répondre à ces inquiétudes, notamment avec l’aide des services climatiques et avis d’experts dont nous disposons en France. Elle permet également de développer les pistes d’action adaptées à chaque cas.

Chaque situation est en effet différente, chaque acteur, qu’il soit ministère, territoire, ville, commune, agence de bassin, grand réseau d’infrastructures, filière économique, entreprise, citoyen, public ou privé, individuel ou collectif, est concerné et met en œuvre les solutions qui lui conviennent.

Le présent rapport montre, de manière aussi concrète que possible, des démarches et outils de prospective qui sont à votre disposition avant de les compléter par des exemples d’acteurs publics et privés qui s’y sont déjà engagés et qui, pour certains, mettent actuellement en œuvre les solutions qu’ils ont développées.

La prospective permet d’anticiper comment et quand ils ont intérêt à agir. Comment, pour éviter les effets négatifs et identifier les opportunités de développement, et quand, puisque ces solutions ont souvent besoin d’un temps de concertation, de préparation et de mise en œuvre important. Ainsi, la prospective est un outil précieux au service de l’adaptation au changement climatique.

Prospective

Il n’existe pas, cet outil ou cette démarche parfaite qui s’appliquerait d’office à chaque situation et chaque besoin d’adaptation. Cette section vise à donner une orientation parmi les différentes options possibles et à illustrer certaines pratiques qui sont actuellement mises en œuvre. Il en existe d’autres, ces textes et exemples ne sont pas des recommandations mais doivent aider à s’orienter, à choisir et souhaitent ainsi favoriser la mobilisation.

Toutes les démarches et outils soulignent que l’adaptation est un processus de long terme et l’expérience montre que c’est un apprentissage constant. Ainsi, l’adaptation peut mener à utiliser plusieurs exercices de prospective à la suite, ou au sein d’un même projet territorial comme dans le cas d’AdaMont, avec des angles et outils différents, et aussi à choisir des mesures d’adaptation qui
changent avec le temps. La notion de trajectoires d’adaptation, venue du monde anglophone, traduit bien cela et les prospectives aident à envisager ce temps long, qui nécessite souvent d’agir bien en amont des dysfonctionnements à venir.
Comme le souligne la contribution pour la filière bâtiment, « les études prospectives sur les coûts des mesures à mettre en place face au changement climatique sont formelles, le coût de l’inaction est toujours supérieur au coût de l’action »

Services climatiques
À quoi se prépare-t-on? Les scientifiques et services de météorologie sont mobilisés depuis les premiers travaux sur le changement climatique et fournissent des informations essentielles pour aider les acteurs à se préparer.
Pourtant, s’appuyant sur une expertise multidécennale dans le domaine des projections climatiques, à l’image de toute activité d’adaptation, les services climatiques font partie d’un apprentissage qui n’est pas terminé. Les acteurs publics et privés sur le terrain souhaitent des connaissances de plus en plus précises, ajustées à leurs besoins opérationnels, ce qui nécessite une interaction renforcée. Face à une forte augmentation des demandes, la contribution sur les services climatiques souligne une série de défis à considérer. La nécessité d’adapter le secteur de la fourniture de services climatiques lui-même, face à cette nouvelle dynamique, est un effet indirect des impacts du changement climatique. Elle n’en est pas pour autant moins urgente puisqu’elle concerne un écosystème d’expertise complexe et variée au service des efforts d’adaptation publics et privés dans tous les domaines.

Lire la suite en téléchargeant le rapport ici : https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/284298.pdf