Regards sur la région Hauts-de-France : situation, enjeux et défis (introduction)

Publié le par M.E.

A l'approche des élections régionales 2021 des 20 et 27 juin prochain, je vous propose une série d'articles issue d'un rapport que j'ai achevé de rédiger fin décembre 2020.

Une image contenant texte, clipart

Description générée automatiquement De multiples raisons poussent à s'intéresser à notre région Hauts-de-France. Malgré une population plus jeune que dans d'autres régions, différentes caractéristiques sur le plan économique, social, sociétal, environnemental et sanitaire handicapent lourdement la région.

Son niveau de vie est plus faible qu'ailleurs en France, le chômage y est plus important que la moyenne nationale depuis plusieurs décennies.et la population régionale cumule tous les plus mauvais scores sanitaires des régions métropolitaines. On trouve dans la région le plus fort taux de pauvreté et de comportements addictifs. Tout cela malgré une position géographique idéale au cœur de l'Europe du Nord : Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne et Royaume-Uni. Les infrastructures ferroviaires et routières desservent très bien tous les territoires de la région. Les régionaux ont un choix pour les déplacements aériens à longue distance entre Roissy-Charles de Gaulle, Bruxelles-Zaventem, Charleroi-Bruxelles-Sud, Beauvais-Tillé. La côte qui s'étend du Dunkerquois à la Baie de Somme est une façade maritime belle, riche en biodiversité et propice au tourisme durable.

Enfin riche est le patrimoine des anciennes provinces de l'Artois, de la Flandre, du Hainaut, de la Picardie : villes et monuments, peinture, musique, gastronomie, traditions folkloriques, … ce n'est pas sans raison que nos voisins visitent de plus en plus nombreux notre belle région. Au départ Belges et Anglais, ils viennent de plus en plus loin, Pays-Bas, Allemagne, Luxembourg, …

Donc, toute personne, qui s'intéresse un tant soit peu à la "res publica" régionale, ne peut être que choquée, scandalisée, révoltée par la situation difficile de notre région qui perdure.

Ce ne sont pas les talents régionaux pourtant qui manquent … ils existent bien tant dans le domaine de l'entreprise que dans la recherche scientifique ou dans les domaines artistiques !

Cette difficulté à analyser les causes de la situation de bonnet d'âne de la région nécessite donc une investigation pour ceux qui souhaite que cesse cette médiocre position.

Vous nous direz que nombre d'hommes politiques, d'élus, de fonctionnaires, d'intellectuels ou de simples citoyens semblent s'accommoder, depuis des années, sans difficulté, de cette situation. Il y a de multiples raisons probablement à cela : Lassitude, passivité, apathie, absence de combativité et des raisons moins avouables, par exemple, pour ceux qui prospèrent politiquement grâce au clientélisme, à l'utilisation de la victimisation et du ressentiment. Ces derniers espèrent un petit "grand soir" qui leur permettra de venir prendre le pouvoir après le chaos engendré.

Dans ce document, nous proposons donc d'identifier les handicaps régionaux et ceux provenant de son appartenance à la France et, ensuite, d'envisager des pistes et des leviers permettant à la région de se réveiller et de connaître une vraie renaissance : nouveau bien-être des habitants, dynamisme économique et transformation écologique au milieu d'un environnement géographique prospère et d'une nature toujours mieux préservée.

A l'approche des élections régionales 2020, il s'adresse aux élus, politiques, experts et techniciens et à tous les citoyennes et citoyens qui s'intéressent au devenir de leur région et qui souhaitent s'impliquer dans la conduite des affaires régionales ou qui animent la vie régionale.

Voici les thèmes successifs que nous allons traiter :

  1. Le cercle vicieux de la faible attractivité                       
  2. Le nom choisi pour la nouvelle région, un handicap de plus                                                   
  3. Le décrochage scolaire :  un fléau insuffisamment combattu                                             
  4. L'absence d'une catégorie d'établissements qui ont fait leur preuve                                 
  5. Un rôle de la métropole lilloise trop modeste et questionnable en l'état                       
  6. Un mode de vie et un environnement conduisant à une santé publique médiocre  
  7. Des territoires ignorant trop leurs dynamiques voisins    
  8. Un contexte industriel français en déclin relatif   
  9. Des handicaps qui ne sont pas spécifiques à la région
  10. Pour un plan d'action de renaissance et de développement       

M.E.

PS. L'association Générations Futures vient d'évaluer et de classer les régions françaises pour l'avancée de leur transition écologique. Notre région ressort dernière du classement ! Transition écologique: Un bilan Région par Région sur la période 2016-2021 affligeant ! https://www.generations-futures.fr/actualites/enviroscore-regionales-2021/