Pandémies, changement climatique et cyberattaques… Les trois principaux risques qui pèsent sur la planète

Publié le par Novethic via M.E.

C'est un classement chamboulé par l'arrivée du COVID-19 que vient de publier l'assureur Axa. Comme chaque année, l'assureur établit un classement des risques qui pèsent sur le monde. Fin 2020, c’est le risque pandémique qui a bondi, prenant la tête du classement, devant le climat et les cyberattaques. Mais au-delà, le rapport juge que 2020 montre l’interconnexion de tous ces risques.

Le combat majeur pour le climat et la préservation d’une température acceptable sur Terre a souvent occulté la prévention d’autres risques. L’année 2020 l’a rappelé cruellement avec une planète entièrement mobilisée pour stopper un virus contre qui personne n’était prêt. Pourtant, ces différentes menaces ne peuvent être traitées individuellement. Fin 2020, Axa a publié la septième édition de son rapport sur les risques émergents (AXA Future Risks Report 2020). "La crise de la COVID-19 illustre concrètement la connectivité croissante des risques", écrivent les auteurs.

Pour son enquête Axa a interrogé 2 700 experts provenant de plus de 54 pays. Il leur a été demandé d’estimer quels sont les risques majeurs à anticiper dans les cinq à dix années à venir. Sans surprise, celui qui progresse le plus est l’émergence de pandémies et de maladies infectieuses. Cette entrée est passée de la huitième place en 2019 à la première aujourd’hui. Cela reflète "le sentiment de vulnérabilité du grand public face aux problèmes de santé", peut-on lire. "La santé était sous-évaluée dans les rapports précédents", juge même Thomas Burbel, PDG d’Axa.

Divergences d’experts sur le climat

À la seconde place, on trouve le changement climatique. La préoccupation reste majeure même si le combat a été ralenti en 2020, avec en particulier le report de plusieurs grands rendez-vous internationaux. Le rapport d’Axa note toutefois une étonnante dichotomie : "Les experts européens considèrent toujours le changement climatique comme le plus grand risque émergent pour la société, et le classent même au-dessus du risque lié aux pandémies. Mais la proportion d'experts nord-américains qui considèrent le changement climatique comme un risque émergent majeur a chuté à 46 %, contre 71 % l'année dernière".

Enfin, le podium est complété par la cybersécurité. La crise du COVID-19, avec l’essor du travail à distance, a été un terreau fertile pour les cyberattaques. En France, neuf organisations sur dix témoignent d’une attaque à plus ou moins grande échelle. Une telle ampleur que le monde économique a demandé au gouvernement de coordonner une action nationale sur le sujet.

Thomas Burbel juge ainsi que "les assureurs ne peuvent pas couvrir seuls des risques si systémiques, globaux et complexes. L’intervention des États et de solutions technologiques sont nécessaires". En mai prochain, se tiendra le forum économique mondial qui sera délocalisé de Davos à Singapour. Ce sera l’occasion de publier le rapport des risques globaux (Global risks) vus par le monde économique. L’année passée, en termes d’impact, c’est l’inaction climatique qui était arrivée en tête devant les armes de destructions massives et la perte de biodiversité. Les cyberattaques pointaient alors à la huitième place et les maladies infectieuses à la dixième.

Source : https://www.novethic.fr/actualite/economie/isr-rse/pandemies-changement-climatique-et-cyberattaques-les-trois-principaux-risquent-qui-pesent-sur-la-planete-149360.html