A Lille, les derniers petits travaux pour se connecter à l’autoroute de la chaleur

Publié le par La Voix du Nord via M.E.

Le réseau de chaleur urbain continue d’adapter ses tuyaux pour se connecter à l’autoroute de la chaleur, arrivée aux portes de la ville, dans une station d’interconnexion près du carrefour Pasteur. Actuellement, c’est boulevard Louis-XIV, sur la voie des bus, près du siège de Région, que se situent les derniers rebonds du chantier.

Le réseau de chaleur urbain n’en finit plus de faire des trous dans le macadam lillois, pour la bonne cause. Pour rappel, après le déploiement de l’autoroute de la chaleur entre le CVE d’Halluin et Lille, Roubaix et Tourcoing, un chantier gigantesque, étalé sur plusieurs années, et la création d’une station d’interconnexion près du carrefour Pasteur, il faut désormais adapter les connectiques. « Jusqu’ici, on était sur un réseau d’eau surchauffée, avec des tuyaux plus petits et plus de pression. Il faut désormais adapter avec des tuyaux plus larges », explique Michel Talbot, de chez Dalkia Nord Ouest.

Concrètement, cet axe de la chaleur fonctionnera grâce à la combustion des déchets : la vapeur chauffante doit passer par de larges tuyaux, permettant à terme de chauffer de manière plus vertueuse et avec un impact non négligeable sur la facture pour les usagers (notamment grâce à une TVA réduite). Il deviendra la source principale de chauffage, à côté du gaz, des foyers lillois raccordés. « Le chantier de l’autoroute de la chaleur est terminé, c’est d’ailleurs pour ça qu'on a stoppé la centrale thermique à charbon en début d'année. On est sur les derniers ajustements, pour que le réseau lillois y soit relié », poursuit Michel Talbot.

Ce vaste réseau est donc en cours de connexion à travers la métropole lilloise : après le Boulevard Carnot, les ouvriers sont actuellement sur un côté du boulevard Louis-XIV, sur la partie réservée aux bus (1).

Un arrêté précise que, juste devant l’Institut Pasteur, sur une portion allant de la rue Frédéric-Mottez au boulevard du Maréchal-Vaillant, la circulation sera neutralisée, sur cet espace habituellement réservé aux transports en commun et aux deux-roues, jusqu’au 30 avril.

Source : La Voix du Nord

(1) Viendront ensuite, sur de plus petits tronçons, la rue Gosselet, l’avenue du Président-Kennedy, la rue Saint-Sauveur, la rue Georges-Clémenceau, la rue Desaix. Ces raccordements doivent prendre fin en juillet 2021.

L’autoroute de la chaleur, en quelques chiffres :
  • 10 communes traversées
  • 20 km de canalisations (40 km aller-retour)
  • 113°C Température de l’eau circulant dans le système
  • 75 M€ le coût total du chantier
  • 13 M€ financés par le fond FEDER de l’Union européenne
  • 12 M€ le financement de l’ADEME (Agence de l’environnement et de maîtrise de l’énergie)