Nouvel épisode caniculaire à partir de ce jeudi 6 août 2020

Publié le par Météo France via M.E.

Après le pic de la semaine dernière, court*, peu sévère** mais intense***, un nouvel épisode de fortes chaleurs se met en place sur une grande partie du pays à partir de jeudi après-midi.

Un épisode moins intense mais plus durable

Celui-ci devrait être plus longue, plus sévère, mais pas nécessairement plus intense.

En effet, les différents modèles de prévision s'accordent sur la mise en place d'une masse d'air très chaud sur le pays à partir de jeudi, dans un contexte de grande échelle propice à un épisode plus durable que le dernier.

L'épisode débutera jeudi sur la basse vallée du Rhône, le Sud-Ouest, les Pays de Loire et la région parisienne. Les températures encore relativement fraîches jeudi matin grimperont nettement au-dessus de 30 °C partout dans l'intérieur des terres, avec entre 34 et 37 °C sur les régions concernées.

Ensuite, la journée de vendredi devrait être caniculaire sur une grande partie du pays, avec des minimales élevées, comprises entre 18 et 21 °C. La hausse des températures se poursuivra dans l'après-midi et s'étendra à la majeure partie de l'Hexagone, avec des maximales entre 34 à 38 °C, localement 38 à 40 °C de l'ouest de l'Occitanie au Poitou-Charentes et aux Pays de Loire. °C l'après-midi. Les limites ouest et est du territoire resteront un peu à l'écart des fortes chaleurs.

Au cours du week-end, ces fortes chaleurs concerneront l'ensemble de la France. Les températures, minimales comme maximales, seront largement au-dessus des valeurs de saison.

 

Des incertitudes concernent une possible dégradation orageuse qui devrait mettre un terme à cet épisode en début de semaine prochaine, mais la chronologie est encore difficile à prévoir de façon certaine.

Deux vagues de chaleur, deux mécanismes différents

Si la récente vague de chaleur a été intense, avec de nouveaux records absolus et des températures exceptionnelles, elle a été courte.

La situation météorologique était très dynamique, avec une nette poussée chaude depuis l'ouest de l'Afrique du Nord, puis la péninsule ibérique, entraînée par une dépression dans l'Atlantique-Nord. Cette masse d'air chaude et dynamique s'est d'abord matérialisée par des températures exceptionnelles dans le sud-Aquitaine le jeudi 30, avant que les maximales les plus élevées ne s'étendent le lendemain vers le nord, faisant de ce vendredi 31 avec 27,5 °C de moyenne nationale la 17e journée la plus chaude à l'échelle du pays, seulement dépassée par les canicules de 2019, 2003 et 1947. Cette situation dynamique avec l'intrusion par l'ouest d'un régime perturbé en altitude sur des basses couches sèches et très chaudes a occasionné de violents orages, qui ont repris de plus belle le lendemain samedi 1er août, tandis que les chaleurs se rétractaient vers le Sud-Est, marquant la fin de l'épisode.

En ce qui concerne la prochaine vague de chaleur, la situation est beaucoup moins dynamique avec la mise en place progressive de hautes pressions à tous les étages dans un axe péninsule ibérique / Scandinavie, qui devrait évoluer en blocage anticyclonique sur l'Europe du Nord.

Ce type de circulation est susceptible de produire une vague de chaleur plus classique, avec l'installation progressive pour quelques jours de conditions caniculaires sur une grande partie du pays.

Caractérisation des vagues de chaleur basée sur l'indicateur de température moyenne national :
* durée : le temps durant lequel l'indicateur dépasse un certain seuil,
** sévérité : accumulation de températures au-dessus du seuil pendant la durée de l'épisode,
*** intensité : pic maximal de l'indicateur.