Retour de la pollution de l'air dans la métropole lilloise (réactualisé au 27 janvier 2020)

Publié le par M.E.

Le changement des conditions météorologiques a conduit à une détérioration de la qualité de l'air progressive depuis le 18 janvier jusqu'au 27 janvier 2020 tôt le matin. Voici les résultats de mesure de concentrations en particules fines PM2,5 fournis par la station ATMO de Lille-Fives :

Nous avions en effet des vents d'une vitesse moyenne de 20 km/h qui depuis le matin du 20 janvier ont chuté à 5-6 km/h de vitesse moyenne. Expérimentalement, nous savons que cette vitesse est notoirement insuffisante (il faudrait au moins environ 15 km/h) pour provoquer la dispersion des polluants dont l'émission est toujours là hélas ! Depuis le 26 janvier, le vent a pris progressivement une vitesse plus importante restant au dessus de 14-15 km/h et pendant plusieurs heures au delà de 32 km/h en moyenne.

Source : https://www.infoclimat.fr/observations-meteo/temps-reel/lille-lesquin/07015.html?graphiques

A signaler un pic atteint le 20 janvier à 22 h à plus de 5 fois le maximum recommandé par l'OMS  !

Voici les prévisions pour les jours à venir sous forme de cartographie venant du site PREVAIR (http://www2.prevair.org)  :

Situation prévue pour le lundi 27 janvier 2020

Situation prévue pour le mardi 28 janvier 2020

Situation prévue pour le mercredi 29 janvier 2020

Cette épisode de pollution risque donc de durer au moins jusqu'à la fin de la semaine en cours.

Nous rappelons que l'OMS préconise de ne pas dépasser en moyenne 10 microgrammes/m3 de concentration moyenne journalière en particules fines PM2,5.

Pour en savoir plus sur la pollution de l'air et ses impacts sanitaires, consulter notre dossier : http://www.vigieecolo.fr/2017/02/dossier-qualite-de-l-air.html

N.B. PREV’AIR, plate-forme nationale de prévision de la qualité de l’air, est l’une des composantes du dispositif français de surveillance et de gestion de la qualité de l’air, en complément des informations fournies par les réseaux de mesure et d’observation « physiques » gérés par les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) appelées "ATMO".

Cette plateforme de prévision de la qualité de l’air, développée et gérée au quotidien par l’INERIS, est le fruit du travail d’un consortium intégrant aux côtés de l’INERIS, Météo France, le CNRS et le LCSQA (Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’air). Elle est basée sur le résultat de simulations numériques et d’ observations recueillies sur le terrain pour prédire et cartographier les concentrations de polluants atmosphériques réglementés.

Plus d'explications ici : http://www2.prevair.org/content/propos-de-prevair