Le manque de sommeil peut expliquer pourquoi les pauvres ont plus de maladies cardiaques

Publié le par EurekaAlert via M.E. (traduction)

Sophia Antipolis, 22 novembre 2019: Le manque de sommeil est l'une des raisons pour lesquelles les groupes défavorisés ont plus de maladies cardiaques. Ceci est la conclusion d'une étude publiée aujourd'hui dans Cardiovascular Research, une revue de la Société Européenne de Cardiologie (European Society of Cardiology(ESC)) [1].

Les personnes de statut socioéconomique inférieur dorment moins pour diverses raisons : ils peuvent avoir plusieurs emplois, un travail en équipe, et vivre dans des environnements bruyants, et ont des niveaux plus élevés de stress émotionnel et financier. Ce fut la première étude à grande échelle de la population Son but est d'examiner si le manque de sommeil pourrait expliquer en partie pourquoi les pauvres ont plus de maladies cardiaques. Cette étude montre qu'un court sommeil explique 13,4% du lien entre la profession et la maladie coronarienne chez les hommes.

L'auteur de l'étude Dušan Petrović, du centre universitaire de médecine générale et de santé publique (UniSanté) de l'Université de Lausanne (Suisse), a déclaré: « l'absence de médiation par un court sommeil chez les femmes pourrait être due à la relation plus faible entre la profession et la durée du sommeil par rapport aux hommes » .

« Les femmes ayant un faible statut socio-économique combinent souvent la contrainte physique et psychologique des travaux manuels, mal rémunérés ayant des responsabilités domestiques et le stress, ce qui affecte négativement le sommeil et ses effets de rétablissement de la santé par rapport aux hommes », a-t-il dit.

il a précisé, en outre : « Des réformes structurelles sont nécessaires à tous les niveaux de la société pour permettre aux gens d'obtenir plus de sommeil par exemple, en essayant de réduire le bruit, ce qui est une source importante de troubles du sommeil, avec des fenêtres à double vitrage, la limitation du trafic, et non la construction des maisons. à côté des aéroports ou des autoroutes » .

L'étude faisait partie du projet Lifepath et a rassemblé les données de huit cohortes totalisant 111 205 participants de quatre pays européens. Le statut socio-économique a été classé selon trois niveaux : faible, moyen ou élevé selon la profession du père et de l'occupation personnelle. L'historique des antécédents de maladie coronarienne et d'AVC a été obtenu à partir de l'évaluation clinique, des dossiers médicaux, et les déclarations des individus eux-mêmes. La durée du sommeil moyen a été obtenue aussi par les déclarations des sondés et classée comme sommeil recommandé ou normal (6 à 8,5 heures), court sommeil (6 heures) et long sommeil (plus de 8,5 heures) par nuit.

La contribution du manque de sommeil a été étudiée en utilisant une approche statistique appelée "analyse de la médiation". Elle estime la contribution d'un facteur intermédiaire (veille) à une association entre l'exposition principale (statut socio-économique) et le résultat principal (maladie coronarienne ou accident vasculaire cérébral).

Source : https://www.eurekalert.org/pub_releases/2019-11/esoc-los112019.php

References

[1] Petrovic D, Haba-Rubio J, de Mestral Vargas C, et al. The contribution of sleep to social inequalities in cardiovascular disorders: a multi-cohort study. Cardiovasc Res. 2019. https://academic.oup.com/cardiovascres/article-lookup/doi/10.1093/cvr/cvz267

Au sujet de l'European Society of Cardiology

The European Society of Cardiology brings together health care professionals from more than 150 countries, working to advance cardiovascular medicine and help people lead longer, healthier lives.

Au sujet de la revue scientifique Cardiovascular Research

Cardiovascular Research (CVR) is the international journal of the European Society of Cardiology (ESC) for basic and translational research across different disciplines and areas.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :