Dossier "Qualité de l'air intérieur"

Publié par M.E.

La pollution intérieure désigne classiquement la pollution présente dans les environnements clos intérieurs non industriels tels que les habitations, les établissements recevant du public, les lieux de garde et d’enseignement, les immeubles de bureaux, les établissements de santé et médico-sociaux ou les moyens de transport.

Les citadins passent 85 à 90 % de leur temps dans des espaces clos, « souvent sans savoir qu’ils pourraient être continuellement exposés à la pollution atmosphérique ». Ceci fait que l’exposition de l'homme aux polluants atmosphériques devient essentiellement liée aux environnements intérieurs (habitat pour environ 50 % du temps). L’environnement intérieur est un univers dynamique qui peut être contaminé par une pollution produite in situ par le bâtiment et ses occupants, et en provenance de l’extérieur. L'espace intérieur est marqué par des polluants biologiques, physiques et chimiques nombreux, dont certains peuvent interagir entre eux ou être remis en suspension.

La pollution intérieure est devenue une préoccupation majeure pour plusieurs raisons. Nous mangeons chaque jour un kilogramme de nourriture, nous buvons deux kilogrammes (litres) d’eau, mais nous respirons en moyenne douze à quinze mille litres d'air/jour. Le temps passé en espace confiné augmente et pour diminuer le gaspillage énergétique, les bâtiments sont de mieux en mieux isolés de l'extérieur (et nous ne pouvons pas vivre 3 minutes sans air). Le renouvellement d’air est parfois insuffisant pour évacuer les polluants intérieurs (manque d’aération, dysfonctionnement et/ou entretien insuffisant des systèmes de ventilation). Les enfants, les personnes âgées, les sujets asthmatiques ou souffrant de pathologies respiratoires chroniques ou cardiovasculaires sont en outre plus vulnérables à un air intérieur pollué ; et le nombre de personnes âgées vulnérables augmente (en Chine notamment).

En sus des polluants classiques venant de l'extérieur (chauffage, trafic routier, …) comportant les particules, les oxydes d'azote, l'ozone, les HAP, …) l'air intérieur est contaminé par des substances chimiques venant des matériaux, de produits à usage domestique dont le formaldéhyde et les composés organiques volatils (COV) et par notre propre respiration : le dioxyde de carbone.

Pendant longtemps, la toxicité du dioxyde de carbone n'a pas fait l'objet de beaucoup d'investigations sauf dans le domaine militaire (pilotes d'avion, sous-mariniers, …). Mais il s'avère que celui-ci devient depuis les années 2000, plus en plus étudié, pour ses effets chroniques lors d'exposition à des concentrations élevées que l'on retrouve aussi bien dans les chambres à coucher, que les lieux accueillants des enfants ou encore les lieux de travail par exemple. Enfin, il existe une inquiétude liée à l'accélération de l'augmentation de la concentration en dioxyde de carbone dans l'atmosphère, qui comme gaz à effet de serre, provoque le changement climatique et qui aura des conséquences néfastes pour la santé humaine et des espèces vivantes.

Les effets sanitaires de différents polluants intérieurs sont progressivement reconnus même s’il reste difficile d’évaluer les effets sanitaires de cocktails de polluants.

Articles de revues scientifiques

Articles de presse, médias internet

  • Comparaison d’appareils de suivi de la qualité de l’air intérieur, Science-Environnement, 13 juillet 2019.
  • Indoor carbon dioxide levels could be a health hazard, scientists warn, The Guardian, July 8, 2019.
  • Mixed Report Card for Low-Cost Indoor Air Quality Home Monitors, Berkeley Lab, August 22, 2018.
  • Une astuce simple et efficace pour mieux dormir, Le Soir, 9 août 2018.
  • How Bedroom CO2 Levels Impact Restful Sleep, Zehnder America Inc., May 15, 2018.
  • La pollution de l'air intérieur, enjeu sanitaire majeur, Sciences & Avenir, 19 septembre 2017.
  • Renforcer la prévention contre le développement des moisissures, ANSES, août 2016.
  • Carbon Dioxide Detection and Indoor Quality Control, Occupational Health and Safety, April 2016.
  • Elevated Indoor Carbon Dioxide Impairs Decision-Making Performance, Berkeley Lab, october 17, 2012.
  • Près d'un tiers des écoliers exposés à un air contaminé, Le Monde, 30 mars 2012.
  • Ces intérieurs qui rendent malades, Le Monde, 17 octobre 2008.
  • La pollution de l'air intérieur, "enjeu sanitaire majeur" et négligé, Le Monde, 1er février 2008.

Brochures

Directives OMS / CE

  • WHO guidelines for Indoor Air Quality : Selected pollutants, WHO Europe, 2010.
  • Lignes directrices OMS relatives à la qualité de l’air intérieur : consommation domestique de combustibles, OMS, 2014.
  • Lignes directrices de l’OMS pour la qualité de l’air intérieur : humidité et moisissures, OMS Europe, 2009.

Plans nationaux

Notes techniques

  • Qualité de l’air et confort dans les écoles en France, premiers résultats de la campagne nationale 2013-2017, Observatoire de la qualité de l'air intérieur, juin 2018.
  • Évaluation de la qualité de l’air intérieur dans trois maisons anciennes du Pays de Briey, Air Lorraine (ATMO Grand-Est), 2 septembre 2016.
  • Intoxication par inhalation de dioxyde de carbone, dossier médico-technique 79TC74, INRS, 1999.

Présentations

Rapports scientifiques

  • Impact des produits d'entretien sur la qualité de l'air intérieur, Rapport, ADEME, avril 2019.
  • La qualité de l'air à l'intérieur des crèches et des écoles du Nord-Pas-de-Calais, mémoire  Master Ingénierie de la santé, octobre 2017.
  • Allergies respiratoires et pollution de l'environnement intérieur, Thèse,  Université Angers, 19 octobre 2016.
  • Concentrations de CO2 dans l'air intérieur et effets sur la santé. Avis et rapport d'expertise, ANSES, juin 2013

Rapports officiels

Rapports d'ONG

Vidéos

Sites internet

Rassemblé par M.E. - Dernière mise à jour 12 août 2019.

Publié dans Air, Santé, Habitat, Climat

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :