Climat : le sursaut vital est engagé

Publié le par M.C. via M.E.

Le mouvement citoyen pour la préservation des équilibres vitaux de la planète est maintenant lancé, il ne fera que recruter davantage parmi tous ceux qui veulent se battre avec la jeunesse du monde. A Bruxelles, 35 000 enfants ont défilé jeudi dernier, suivis par 70 000 adultes ce dimanche 27 janvier.

Photo BXI (Bruxelles) 27 janvier 2019

En France, après la mobilisation sans précédent des 3 marches de 2018, la première marche de la nouvelle année 2019 a réuni 80 000 personnes dans 120 villes (dont 8 500 personnes réunies en Agora pour le climat Place de la République à Paris, 5000 personnes à Lyon et à Montpellier, 3 000 à Grenoble et à Nice, 2 000 à Nantes, Rennes, Toulouse, Lille, etc.). C’est un sursaut vital contre le péril d’une planète invivable à l’horizon de quelques années ou quelques décennies que nos dirigeants, tout affairés à leurs combines recuites, n’ont pas vraiment l’intention d’affronter.
Depuis les misérables conclusions de la dernière COP (à Katowice en Pologne), désertée par notre président et nos ministres, les enfants nous accusent, comme la jeune Greta Thunberg : « Vous parlez de poursuivre les mêmes mauvaises idées qui nous ont mis dans cette situation, alors que la seule réaction logique est de tirer le frein à main. Vous n’êtes pas assez matures pour dire les choses comme elles sont. Même ce fardeau vous le laissez à nous, les enfants. Vous dites que vous aimez vos enfants plus que tout, pourtant vous volez leur futur devant leurs yeux ». Des grèves de l’école ont commencé dans plusieurs pays européens, en Suède, en Suisse et en Allemagne. En février, ce seront les étudiants des universités, puis les professeurs, car à quoi bon enseigner les compétences utiles à une machine qui rend notre planète invivable ?
Avec nos amis belges, d’Europe et du monde, nous voulons une politique résolument réaliste et raisonnable, c’est-à-dire sans précédent, une politique fondée sur le respect des préconisations du GIEC, c’est-à-dire conforme aux engagements de notre pays à l’égard de la communauté internationale. Cette volonté rejoint celle des « gilets jaunes », qui dénoncent comme nous les existences jetées en pâture aux exigences de rentabilité des actionnaires et des patrons. Comme le 8 décembre 2018 dernier, nous avons été ce week-end à leurs côtés pour affirmer avec eux la nécessité de construire ensemble une société écologique, juste, sociale et solidaire, car pour l’heure les premiers à endurer les excès des puissants et à essuyer leur mépris, ce sont les plus précaires d’entre nous.


Sur la Métropole, nous nous sommes également engagés contre une planification urbaine qui non seulement contrevient aux engagements internationaux de la France en matière de salubrité publique, mais aggrave le mitage des terres arables, la suppression des espaces verts, la circulation des véhicules thermiques, tous ces maux qui ont conduit à une pollution invraisemblable des airs, des eaux et des sols et à des milliers de victimes évitables par an, comme ces 1 700 personnes décédées prématurément l’an dernier en raison de la pollution de l’air dans la métropole lilloise. Ce sont les victimes déjà-là de cette intoxication carbonée qui détruit nos vies et celles de nos enfants, et avec elles la civilisation et la vie elle-même.


Au vu des rapports scientifiques, et si l’on suit le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, l'année 2019 sera décisive pour parvenir à la fin des énergies fossiles et pour limiter les conséquences du déchaînement climatique. Elle sera aussi décisive pour nos libertés politiques, attaquées ces derniers mois par un gouvernement irresponsable. A la suite de l’appel aux consciences lancé pour le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits humains (http://appelauxconsciences.wesign.it/fr), constituons-nous en force citoyenne mondiale capable de résister à l'irresponsabilité écologique, à la régression sociale et aux atteintes aux Droits humains fondamentaux. Ne lâchons aucun terrain d'action, car de nombreuses batailles pour la préservation de la santé, de la démocratie et de la vie restent à mener.

M.C.

La marche des jeunes pour le climat (Youth for Climate) à Bruxelles a rassemblé 35 000 participants-Euronews