A la recherche des substances toxiques dans les moquettes

Publié le par Changing Markets Foundation via M.E.

En Europe, les produits chimiques présents dans les moquettes sont un danger pour la santé et un frein pour l'économie circulaire. Le concept d'économie circulaire fournit un plan directeur sur la façon de ramener notre consommation dans les limites de la planète, d'éliminer les déchets et de conserver toutes les ressources en boucle fermée. Chaque industrie doit intensifier ses efforts pour passer à une économie circulaire utilisant efficacement les ressources, en commençant par une meilleure conception de ses produits, une meilleure collecte et une augmentation spectaculaire du taux de recyclage. Notre campagne s'est concentrée sur l'industrie du tapis, où des alternatives circulaires existent mais ne sont pas reprises par le marché.

La campagne a débuté aux Etats-Unis, premier producteur et consommateur de tapis avec certaines des plus grandes entreprises du monde, et s'est poursuivie sur les deux plus grands marchés d'Europe: la France et l'Allemagne.

Le rapport révèle la présence de substances toxiques, notamment de cancérogènes présumés et de perturbateurs endocriniens, dans les tapis fabriqués et vendus par certains des plus grands fabricants de tapis en Europe. sur la base d'essais sur des échantillons de tapis réalisés par la Vrije Universiteit Amsterdam, le Ecology Center1 (USA) et l'Université of Notre Dame, Indiana (USA).

Cette enquête a permis de découvrir un certain nombre de substances, notamment des phtalates, des produits anti-taches fluorés et des retardateurs de flamme halogénés, commercialisées par des fabricants tels que Milliken et Forbo. Le rapport met en évidence un manque de réglementation complète sur les produits chimiques et montre à quel point les substances toxiques présentes dans les tapis européens présentent un risque potentiel pour la santé des Européens et entravent la transition vers une économie circulaire.

Sur un plan plus positif, le rapport met également en évidence des exemples de moquettes dans lesquelles aucune substance toxique n'a été détectée (y compris dans deux moquettes contenant un contenu recyclé), ce qui montre que les fabricants de moquettes peuvent devenir une partie de la solution pour une économie circulaire sans substances toxiques. Lancé conjointement par l'Alliance Santé et Environnement (HEAL), le réseau de recyclage, Deutsche Umwelthilfe (DUH) et les femmes s'engageant pour un avenir commun (WECF) France, le rapport appelle les fabricants de tapis à éliminer immédiatement les substances toxiques de leurs produits, et invite le L'UE et les gouvernements doivent combler les lacunes de la législation sur les produits chimiques et réaliser une économie circulaire au moyen de politiques progressives telles que des régimes de responsabilité élargie des producteurs.

Téléchargez le rapport ici : "A la recherche des toxiques : En Europe, les produits chimiques présents dans les moquettes sont un danger pour la santé et un frein pour l'économie circulaire" http://changingmarkets.org/wp-content/uploads/2018/10/SMALL-changing-markets-layout-FR.pdf

 

Pour approfondir les moyens de faire autrement, lire le rapport de la même fondation "Des moquettes sans toxiques : Vers des moquettes sûres et recyclables dans une économie véritablement circulaire"

http://changingmarkets.org/wp-content/uploads/2018/03/FRENCH-DETOXING-CARPET-PATHWAYS-TOWARDS-SAFE-AND-RECYCLABLE-CARPET.pdf

[1] Fondé en 1969, l'Ecology Center (centre d'écologie) est une organisation à but non lucratif située à Berkeley, en Californie, qui se concentre sur l'amélioration de la santé et des impacts environnementaux des résidents urbains. https://ecologycenter.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :