Gestion des forêts : le modèle français mérite un nouveau souffle

Publié le par FNE via M.E.

Face à la disparition de nombreuses espèces, au grignotage des espaces naturels ou encore au réchauffement climatique et à ses effets, les forêts sont une chance pour l’avenir, à condition qu’elles puissent jouer leurs rôles écologiques, sociaux et économiques de façon équilibrée. Afin de contrer les menaces qu’elles subissent, France Nature Environnement demande qu’un « nouveau contrat de société pour les forêts » soit adopté et appelle chacune et chacun à se mobiliser autour des initiatives lancées depuis la rentrée.

Des politiques forestières en retard sur la société

La France peut s’enorgueillir de posséder un patrimoine forestier unique : en métropole, les forêts couvrent plus de 30 % du territoire et abritent une diversité biologique exceptionnelle. Championnes du climat, de la biodiversité et pourvoyeuses de ressources renouvelables, les forêts se trouvent au croisement de très nombreux enjeux et la Nation attend beaucoup d’elles.

En-dehors des crises liées aux incendies, tempêtes ou à la déforestation, la forêt reste pourtant un domaine peu médiatisé et souvent confiné aux débats d’experts ou aux conflits autour des pratiques d’exploitation. Or, les forêts méritent mieux que cela et le cadre actuel de la gestion des forêts se montre défaillant. Par exemple, il autorise des coupes rases, l'utilisation de pesticides, présente un déficit commercial considérable, est centré sur l'augmentation des coupes, s'oppose à l'information du public sur les impacts environnementaux et n'empêche pas la dégradation de la biodiversité forestière.

Les politiques forestières et leurs outils de mise en œuvre n’ont pas fondamentalement changé depuis les années 1960, ils ne sont plus adaptés aux défis auxquels les forêts font face aujourd’hui. Pour France Nature Environnement, ils doivent être profondément révisés à l’aune des changements importants qui ont eu lieu dans la société depuis près de 60 ans : développement des zones urbaines, recul des activités industrielles, attentes en matière de tourisme et de loisirs de nature, etc. Nous sommes convaincus que les citoyens sont attachés aux nombreux atouts des forêts et conscients des enjeux qui s’y confrontent : accueil du public et usages variés (randonnées, VTT, promenade, chasse…), production de biens, refuge pour la biodiversité, protection de l’eau, des sols et du climat, marqueur du paysage et du cadre de vie, espace de ressourcement, etc.

C’est pourquoi France Nature Environnement appelle le Gouvernement à engager sans attendre un débat ouvert sur l’avenir des forêts et des actions concrètes en leur faveur. En particulier, nous militons pour :

  • redéfinir les contours d’un véritable « service public forestier », pour les forêts publiques comme privées : conseil aux propriétaires, planification de la gestion, police de l’environnement, contrôles des coupes, concertation locale

  • préciser les conditions et limites de ce que l’on qualifie de « gestion durable des forêts » et pour que les pratiques non durables pour les forêts soient interdites

  • renforcer l’information des citoyens et organiser un dialogue local sur les pratiques de gestion et d’exploitation des forêts publiques et privées

  • accompagner les propriétaires et gestionnaires vers une gestion forestière favorable à la biodiversité et au stockage de carbone en forêt et conditionner les soutiens publics au respect des écosystèmes forestiers

  • relancer un programme de recherche sur la gestion des forêts et ses effets sur la biodiversité, le climat, etc.

Comment se mobiliser ?

Nous invitons chacun.e à se mobiliser pour les forêts, avec la conviction qu’un changement de modèle est à notre portée pour parvenir à concilier les impératifs de lutte contre le changement climatique, de protection des sols et des ressources en eau, à inverser les tendances actuelles en matière de perte de biodiversité, d’impasses économiques du secteur forestier et, plus largement, de perte de valeurs communes pour les forêts et leur devenir.

Nous appelons chacun et chacune à rejoindre les Marches pour la forêt initiées par les syndicats de l’ONF afin d’alerter sur les difficultés de leur établissement à poursuivre ses missions d’intérêt général face aux injonctions de rentabilité. Au long de quatre parcours qui sillonnent la France, professionnels et citoyens intéressés mettent en débat les conditions de gestion des forêts et les améliorations nécessaires pour assurer leur avenir. De nombreux représentants d’associations fédérées à France Nature Environnement s’impliquent aux côtés des organisateurs pour prendre part à ces marches, héberger des participants, débattre et formuler des propositions. Rendez-vous est pris pour un grand rassemblement le 25 octobre dans la forêt de Tronçais (Allier), l’une des forêts françaises les plus emblématiques.

Pour aller plus loin

S'informer est le premier pas de l'action. Nous vous invitons à découvrir le film Le temps des forêts, diffusé au cinéma depuis le 12 septembre : il illustre les effets de pratiques industrielles qui tiennent davantage de l’agriculture intensive que de la gestion d’un écosystème aussi complexe et riche que la forêt. Ces pratiques existent, nous les dénonçons depuis des décennies et leur développement fait peser des risques lourds sur l’avenir des forêts. Mais le film ne se contente pas de cela. Il montre que d’autres méthodes existent et ont fait leurs preuves sur le terrain, conciliant le respect des forêts et de ses habitants avec l’intérêt économique du propriétaire, de l’industrie du bois et, plus globalement, de l’économie dans les territoires. Nous sommes convaincus de la nécessité que ces modèles (futaie irrégulière, couvert continu, diversité d’arbres, maintien du sous-étage, etc.) deviennent la norme. Sur ce point, tout est question de volonté politique et d’accompagnement vers la transition des pratiques, car les références techniques existent.

Agir sur le terrain avec nos associations. Les associations du mouvement France Nature Environnement s'impliquent au quotidien en faveur des forêts. Elles organisent des sorties nature pour les (re)découvrir, des opérations de ramassage de déchets, des inventaires naturalistes et bien d'autres actions de protection de l’environnement…

Et réservez dès à présent votre journée du 21 mars : c'est la journée internationale des forêts, de nombreuses animations sont en cours de préparation pour célébrer ces milieux d'exception.

Publié le 23 octobre 2018 Source : https://www.fne.asso.fr/node/514051

_______________________________________________________

N.B. Nord Ecologie Conseil s'oppose à l'exploitation industrielle et commerciale intensive de la forêt en particulier pour l'utilisation du bois comme source d'énergie pour le chauffage collectif comme individuel.  Les raisons sont multiples : destruction d'écosystèmes, fausse "renouvelabilité" de la ressource bois-énergie, diminution de la capacité d'absorption du CO2 de la forêt au fil du temps, lors de la combustion du bois, émission très importante de particules fines,  suies, dioxines et HAP, etc.

La forêt doit être considérée comme un bien commun de l'humanité et non comme une mine à exploiter sans limites. Nous soulignons l'urgence à reboiser la région Hauts-de-France, une des régions les plus densément peuplées d'Europe et paradoxalement la plus dépourvue en forêts. M.E.

Nos sources bibliographiques :

- Ces arbres qui cachent des forêts de "greenwashing", The Conversation France, 28 octobre 2018.

- La bioénergie pire que le charbon, Energie renouvelable et développement durable, n°14, 2018.

- Neutralité carbone et devenir des forêts, Communiqué de presse FNE, 19 avril 2018.

- Multi-functionality & sustainability in the EU forests, Report, EASAC, avril 2017.

- Bois-Energie et changement climatique : une mauvaise solution, FERN, octobre 2016.

- De biomasse à "biomascarade", rapport de Greenpeace Canada, octobre 2011.

- Les émissions atmosphériques de la combustion de biomasse, ADEME, 19 juillet 2007.