Des initiatives pour une mobilité propre (au moins localement)

Publié le par M.E.

En Allemagne, un accord trouvé sur le sort des vieux diesels

Les responsables du SPD, CDU et CSU ont annoncé un «concept pour l'air propre et la sécurisation de la mobilité dans nos villes» avec une facture potentiellement salée pour les constructeurs. Il sera présenté mardi.

Le gouvernement allemand présentera mardi son compromis sur la marche à suivre pour les millions d'Allemands détenteurs d'un vieux diesel trop polluant. Au terme d'une réunion nocturne de négociations à Berlin, les responsables sociaux-démocrates du SPD et conservateurs de CDU et CSU ont annoncé un «concept pour l'air propre et la sécurisation de la mobilité dans nos villes». 

Politique et constructeurs tentaient depuis des mois de trouver un compromis pour organiser la coûteuse mise à niveau de la flotte roulant au diesel, une technologie inventée en Allemagne.

Le gouvernement avait trois pistes techniques à sa disposition, quitte à les combiner: le remplacement de pièces sur les véhicules, une prime à l'échange des plus vieux diesel et, a minima, la poursuite des mises à jour des logiciels manipulés de mesures d'émissions. Dans tous les cas, la facture pourrait s'avérer salée pour les constructeurs: la ministre de l'Environnement, Svenja Schulze (SPD), avait encore martelé lundi que «c'est l'industrie automobile qui a généré ce problème, et c'est à elle de payer».

Lire la suite sur le site de Le Temps (CH) : https://www.letemps.ch/economie/allemagne-un-accord-trouve-sort-vieux-diesels

Bruxelles interdit les diesels les plus polluants

Les conducteurs des véhicules diesel les plus polluants ne pourront plus circuler dans la capitale belge à partir du premier octobre 2018.

Toute personne conduisant des voitures, des camionnettes, des bus ou minibus au diesel  immatriculés avant 1997 (Euro 0 et Euro 1) dans la région de Bruxelles peuvent recevoir une amende de 350 euros, depuis l’entrée en vigueur de la loi le 1er octobre.

La loi sur les zones de basses émissions (LEZ) a été adoptée au début de l’année, mais une longue période de neuf mois de transition avait été décidée pour que les automobilistes aient le temps de s’y adapter. Désormais, ils n’ont plus aucune excuse et les contrevenants se risquent à des amendes chaque fois qu’ils se trouvent dans une LEZ avec un véhicule illégal. Le gouvernement local a toutefois décidé d’octroyer une nouvelle période de grâce de trois mois après chaque infraction.

Le site de nouveau système explique qu’il encouragera les gens à prendre des dispositions pour changer leur véhicule ou leurs habitudes de conduite. Un maximum de quatre amendes peut être imposé dans une même année. Les automobilistes seront contrôlés par un réseau d’environ 184 caméras qui va être mis en place progressivement sur tout le territoire de la Région et qui scanneront les plaques d’immatriculation. À ce jour, 90 d’entre elles sont déjà opérationnelles et le gouvernement espère que le système sera totalement mis en place d’ici à la fin de l’année.

Les règles pour les voitures à pétrole devraient entrer en vigueur au début de l’année.

Lire la suite sur le site d'Euractiv : https://www.euractiv.fr/section/plan-te/news/brussels-imposes-e350-fine-on-dirtiest-diesels/

Le Danemark veut interdire la vente de voitures thermiques d'ici à 2030

Grand pays de vélo, le Danemark a annoncé mardi l'interdiction des ventes de voitures fonctionnant à l'essence et au diesel à l'horizon 2030, se posant en exemple pour l'Europe.

"Dans douze ans - seulement douze ans -, nous voulons interdire la vente de nouvelles voitures essence et diesel", a dit le Premier ministre Lars Løkke Rasmussen à l'ouverture de la session parlementaire. "Je veux un Danemark qui soit à l'avant-garde, qui tire le monde dans une direction plus verte", a affirmé ce cycliste émérite. "Nous fixons le cap. Et envoyons un signal clair à l'UE, à l'industrie automobile et au reste du monde", a-t-il martelé.

Chantre de la lutte contre le réchauffement climatique, le Danemark ambitionne de devenir neutre en énergie fossile en 2050. Entre 1980 et 2015, les émissions de carbone de ce royaume scandinave ont diminué de 38%, d'après l'institut State of Green. Avec cette interdiction, le Danemark rejoint l'Islande qui avait annoncé une mesure similaire début septembre.

Continuez la lecture sur le site de Sciences & Avenir : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/le-danemark-veut-interdire-la-vente-de-voitures-thermiques-d-ici-a-2030_128164

Norvège : Oslo sans voiture, un chemin pavé d'embûches

Oslo chasse peu à peu les automobiles de son centre ville, ce qui n'est pas sans poser des difficultés.

Lentement mais sûrement, la capitale de la Norvège chasse l'automobile de son centre-ville. Certes, ce n'est pas l'interdiction totale de circuler dans le centre d'ici 2019 initialement envisagée (et dénoncée par certains comme "un mur de Berlin contre les automobilistes"). Oslo a imaginé une série de mesures dissuasives : suppression de 700 places de stationnement, zonage rendant impossible la traversée du centre en voiture, piétonisation de rues, renchérissement des péages urbains...  Résultat : le trafic, y compris les très populaires voitures électriques, sera réduit en 2020 à sa portion congrue dans une zone de 1,9 km² de l'hypercentre, où environ 5.500 personnes vivent et 120.000 travaillent.

Lire la suite sur le site de Sciences & Avenir : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/norvege-oslo-vers-une-interdiction-partielle-des-voitures_127865