Des trains fonctionnant à l'hydrogène circulent en Allemagne

Publié le par Deutche Welle via M.E. (traduction)

Les "navetteurs" en Allemagne ont désormais la possibilité de monter dans le premier train à hydrogène au monde alors que le pays se remue pour remplacer les vieux moteurs Diesel. Au lieu des gaz d'échappement, les trains à hydrogène ne produisent que de l'eau.

Un train à hydrogène de fabrication française a effectué son premier voyage depuis la gare de Bremervörde en Basse-Saxe, marquant une première mondiale pour la nouvelle technologie de transport.

Deux machines Coradia iLint remplaceront les trains diesel sur le trajet de 100 kilomètres qui relie Cuxhaven et Buxtehude, et 14 autres trains d’hydrogène devraient être mis en service d’ici 2021.Ces machines d'un type nouveau sont produites par la société française Alstom.

"Le premier train à hydrogène du monde entre en service commercial et est prêt pour la production en série", a déclaré Henri Poupart-Lafarge, PDG d'Alstom, lors de la cérémonie d'inauguration à Bremervörde, qui servira de site de ravitaillement.

Les nouveaux trains transportent un réservoir d'hydrogène et des piles à combustible sur le toit et produisent de l'électricité en combinant l'hydrogène et l'oxygène. L'excès d'énergie est stocké dans des batteries au lithium-ion. Les machines peuvent fonctionner sur environ 1 000 kilomètres sans ravitaillement et atteindre une vitesse maximale de 140 kilomètres à l'heure, similaire à celle des trains diesel.

de la vapeur, et pas de fumée

Cependant, contrairement aux machines plus anciennes, les trains à hydrogène ne produisent que de la vapeur et de l'eau liquide. Les constructeurs affirment que les nouveaux trains sont également plus silencieux et moins coûteux à exploiter.

"Bien sûr, acheter un train à hydrogène coûte un peu plus cher qu'un train diesel, mais c'est moins cher à exploiter", a déclaré Stefan Schrank, directeur du projet chez Alstom, à l'agence de presse AFP.

L’État de Basse-Saxe versera au total 81,3 millions d’euros (95 millions de dollars) au projet, conformément à l’initiative à long terme de l’Allemagne visant à réduire considérablement la pollution et à accroître l’utilisation de carburants renouvelables d’ici à 2050.

Alstom indique que d'autres pays envisagent également d'acheter leurs trains, notamment le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, la Norvège, l'Italie et le Canada.

Le gouvernement français s'est déjà engagé à mettre en service son premier train à hydrogène d'ici 2022.

Traduction M.E. source : Deutsche Welle

Notre commentaire : Ce procédé de motorisation des trains, certes ne produit pas localement d'émission de polluants. Mais l'hydrogène est encore majoritairement produit par une matière première d'origine fossile le méthane. Seule une production d'hydrogène via des sources d'énergie primaire renouvelables conduit à une production avec un bilan carbone plus favorable. M.E.

S :

N.B. Comment est produit l'hydrogène ?

L’hydrogène est un vecteur énergétique quasiment inexistant dans la nature à l’état moléculaire : il faut donc le produire avant de l'utiliser ou éventuellement le stocker. On y parvient par divers procédés : le reformage ou gazéification d’hydrocarbures, l'électrolyse de l’eau ou la dissociation thermochimique de l'eau ou de la biomasse. Le choix du procédé (fise fait en fonction de nombreux paramètres : type d’énergie primaire, pureté, débits, ..

De fait, la quasi-totalité de l’hydrogène aujourd’hui disponible provient du reformage de gaz naturel. La thermochimie est au stade du laboratoire et l’électrolyse représente moins de 1% de la capacité totale de production de cet hydrogène ; cette dernière n’est utilisée que si l’électricité est soit fatale (cas des renouvelables comme l’éolien ou le photovoltaïque), soit bon marché et/ou si une pureté élevée de l’hydrogène produit est requise. Actuellement, le recours croissant aux sources renouvelables conduit au développement de l’électrolyse, procédé bien adapté à la valorisation de ces énergies nouvelles.

Source : Association Française pour l'Hydrogène et les Piles à Combustibles