Nucléaire : l'impasse française (Documentaire) ou comment pousser l'absurde jusqu'au bout !

Publié le par M.E.

En effet, ce documentaire montre bien ce à quoi conduit une caste politique qui mène sans discontinuité, depuis tant d'années, la politique énergétique "tout nucléaire" de production d'électricité : absurdité industrielle, absurdité financière, absurdité sur le plan du risque, absurdité environnementale.

Les investissements énormes sont et seront nécessaires pour remettre en état partiellement les réacteurs nucléaires toujours plus vieillissants, pour démanteler les centrales arrêtées existantes, pour trouver des solutions les plus acceptables pour stocker les déchets issues des centrales sans compter le montant hallucinant que causerait un accident nucléaire dans une région de France.

A cela s'ajoute les pertes accumulées par EDF et son fournisseur AREVA depuis des années et les dépassements énormes de dépenses (facteur de 3 à 4) dans des opérations de constructions de réacteurs EPR en France et à l'étranger (Finlande, Chine, Angleterre). Tout cela tôt ou tard, le contribuable le paiera sans qu'il fut jamais consulté !

M.E.

Infographie pour "Le Parisien"

Présentation du documentaire de France 5, (réalisateur : Patrick Benquet, 1ère diffusion le 30 mai 2018) :

Depuis cinquante ans, la France produit 75 % de son électricité grâce à la filière nucléaire. Un cas unique au monde. Une dépendance qui mène aujourd’hui l’entreprise publique EDF tout droit à la faillite.

  • Le nouveau réacteur français, l’EPR, accumule les retards de livraison en France, à Flamanville, et en Finlande. Les coûts continuent de grimper et c’est en dizaines de milliards que se chiffrent, aujourd’hui, les dépenses de la France pour tenter de maîtriser cette technologie trop complexe. Alors pourquoi la France a-t-elle donné le feu vert à la construction de deux autres EPR en Grande-Bretagne, à Hinkley Point ? Et ce malgré de violentes oppositions au sein même d’EDF ?
  • Alors que de plus en plus de pays sortent du nucléaire, qu’on ne sait toujours pas comment démanteler les centrales en fin de vie et que le coût des énergies renouvelables ne cesse de baisser, la France est de plus en plus isolée dans ses choix pro-nucléaires. Des choix qui pèsent très lourd sur le budget de l’Etat et qui font prendre à la France un retard colossal en termes de transition énergétique.

Qui paiera la facture du nucléaire ?

du même programme