Avalange d'avis très critiques pour l'enquête publique sur Saint Sauveur et conférence de presse conjointe des associations et du collectif

Publié le par M.E.

Plus de 600 avis ont été déposés à ce jour dans le registre numérique créé spécifiquement pour l'enquête publique sur "la mise en comptabilité du PLU pour la ZAC Saint Sauveur". L'immense majorité des répondants souhaitent plus d'espaces verts dans la ville de Lille jugée "trop minérale".

Parmi ceux-ci nous tenons à saluer deux contributions de qualité :

1) Celle d'un collectif composé des associations Entrelianes - ASPI- Amis de la Terre Nord et du collectif "Fête la friche" :

Le rapport met en évidence une sous-estimation systématique des risques sanitaires (notamment sur la pollution de l’eau et de l’air, et sur la régulation climatique) ; l’incompatibilité du projet avec une politique équitable de répartition des équipements sportifs à l'échelle de la Métropole et de la Région et avec une gestion cohérente de l’argent public ; les manquements en termes d'évitement ou de compensation des nuisances écologiques ; et la suppression de la dernière opportunité de répondre au manque d’espaces de nature publics à Lille.

Téléchargez la contribution complète ici

2) Celle du laboratoire d'idée Axe Culture (https://axeculture.com) :

un projet déséquilibré qui a perdu la tête !

Des logements localisés dans les espaces urbains proches des transports en communs : nous en avons besoin et nous ne pouvons nier cette réalité. A ce titre, une partie du programme prévu sur la friche Saint Sauveur est nécessaire. .

Mais nous avons aussi besoin d’espaces verts, indispensables à la qualité du cadre de vie, à la qualité de l’air et à l’attractivité de notre métropole. Or, nous manquons d’espace verts de proximité et ceux qui habitent en ville le savent bien !

Nous devons aussi être raisonnables. Implanter dans le “petit coeur” de cette métropole autant d’équipements de centralité (les sièges administratifs, le Palais de Justice, une piscine olympique, etc.) est irresponsable étant donné sa saturation. La piscine olympique, décidée en catimini, n’a rien à faire à cet emplacement !

Enfin, les réunions de concertation au sujet de Saint-Sauveur ont été nombreuses. Mais il a manqué une première réunion, celle qui aurait posé une question simple : “ que voulons nous pour cette friche” ? La réponse a été donnée dans un bureau de la mairie de Lille : “ce sera du projet urbain dense !”. A partir de là, toute la concertation était biaisée. Regrettable !

Téléchargez la contribution complète ici

3) Quant à la contribution de Nord Ecologie Conseil, on peut en trouver un résumé et le lien de téléchargement sur ce site ici http://www.vigieecolo.fr/2018/03/pourquoi-nous-ne-voulons-pas-de-ce-projet-d-amenagement-de-la-zac-saint-sauveur.html

4) On peut trouver aussi une intéressante récapitulation des différents avis formulés sur la page Facebook du Collectif "Fête la friche" :  "Défense et illustration de l'intérêt général"

Notre conférence de presse conjointe a eu lieu ce jeudi 19 avril 2018 au Café "Au Moulin d'or" (Morel et Fils, 33 Place du Théatre) réunissant les associations Entrelianes, Nord Ecologie Conseil, ASPI, Les Amis de la Terre Nord et le collectif "Fête la friche" avec le soutien de France Nature Environnement des Hauts-de-France.Plusieurs médias étaient représentés : Mediacités Lille, Libération, Le Monde, La Voix du Nord, 20 minutes Lille, Innovapresse et Grand Lille TV a réalisé une interview en vidéo.

Beaucoup de thèmes ont pu faire l'objet de questions et réponses : les incohérences entre données des documents soumis à l'enquête, les non-concertations, la politique du fait accompli, la question de l'intérêt général de ce projet, la piscine et son implantation, le risque pour les champs captants la pollution de l'air ambiant dans le secteur, les espaces verts et leurs bénéfices pour le climat, la dépollution, la détente, la fraicheur et aussi, les espèces protégées et leurs destructions programmées, le faux prétexte du besoin impérieux et urgent en logements et espaces de bureaux alors qu'il y à temps de logements et de bureaux vides.

Quelques photos de l'évènement ci-après :

M.E.