La résilience des territoires aux catastrophes

Publié le par CGDD via M.E.

Cette publication rend compte du projet « Analyse intégrée de la résilience des territoires ». Elle présente le contexte dans lequel ce projet est intervenu et explicite les analyses effectuées. Les restitutions des travaux sont accompagnées de zooms thématiques ou d’exemples internationaux, visant à illustrer des points particuliers. Elle tire des enseignements sur le recours au concept et aux logiques de résilience, en termes d’opportunités, de pertinence et de précautions d’emplois, sur les facteurs de résilience territoriale et sur les leviers d’action susceptibles de rendre les territoires plus robustes. Des éléments de méthode sont proposés pour bâtir des stratégies territoriales. Des pistes sont données pour assurer des développements nécessaires, que ce soit en matière d’élaboration, de mise en oeuvre ou d’évaluation des stratégies.

Introduction : la résilience participe de la prévention et de la réduction des catastrophes, en particulier en s'attachant à rendre la population actrice tout à la fois des actions de réduction des risques et du devenir des territoires où elle vit, travaille, et développe différentes activités individuelles et collectives.

La "gouvernance" est alors considérée sous un jour nouveau pour inclure les savoirs locaux dans la définition de la stratégie d'action. Considérer les liens qui s’établissent entre les conditions socio-économiques des territoires et les chocs qu'ils peuvent subir et mieux les connaitre permet ainsi de mobiliser, par la résilience, de nouveaux moyens d'action et des leviers pour les territoires. Dans le cadre du chantier « Territoires robustes » engagé en 2012, le Commissariat général au développement durable a entrepris une réflexion prospective sur ce thème de la résilience des villes et des territoires, comportant notamment le projet « Analyse intégrée de la résilience des territoires » (AIRT), mené avec l'appui du Cérema et le concours de l'AFPCN.

Ces réflexions ont contribué à alimenter la Stratégie nationale de transition écologique vers un développement durable (SNTEDD), en particulier l’axe 1 « Développer des territoires durables et résilients », et la priorité 2 « Assurer la résilience des territoires ».

Laurence Monnoyer-Smith, Commissaire Générale au Développement Durable.

Téléchargez l'étude ici

Auteur : Commissariat général au développement durable, Direction de la recherche et de l'innovation,Tour Séquoia, 92055 La Défense cedex.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :