Avec le surpoids et l’obésité, le diabète progresse en France

Publié le par Le Figaro Santé via M.E.

INFOGRAPHIE - Une étude nationale montre que le nombre de diabétiques est plus élevé dans des populations socialement et économiquement défavorisées.

Le nombre de diabétiques est en constante augmentation: il y aurait eu 2,1 % de diabétiques supplémentaires par an, entre 2010 et 2015. Une amplification qui peut être, entre autres, «attribuée au vieillissement de la population, à un meilleur dépistage et à une plus longue espérance de vie», mais également à la progression du surpoids et de l’obésité, selon une équipe de l’agence Santé publique France. Cette dernière a publié ses résultats dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète, le 14 novembre. Leur étude montre que cette maladie, qui se définit par un excès chronique de sucre dans le sang, présente des disparités territoriales et socio-économiques.

Premier constat de l’étude: le nombre de diabétiques est plus élevé dans des populations socialement et économiquement défavorisées. Il y a ainsi deux fois plus de diabétiques parmi les personnes bénéficiant de la couverture de maladie universelle complémentaire (une complémentaire santé attribuée en fonction du revenu) que parmi ceux qui n’en bénéficient pas (respectivement 3,6 % et 1,7 %, chez les moins de 60 ans).

De même, il y a plus de diabétiques dans les Hauts-de-France qu’en Bretagne. Alors que 5 % de la population française est traitée pour un diabète, ce serait le cas de 6 % des habitants du nord du pays, contre seulement 3 % des Bretons. De même, les régions d’outre-mer enregistrent des taux beaucoup plus élevés que la moyenne nationale: La Réunion compte 10 % de diabétiques, la Guadeloupe 9 % et la Guyane 8 %.

Lire la suite sur le site du Figaro Santé

Publié dans Santé, Alimentation, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :