Réponse à la Maire de Lille sur son bilan à mi-mandat

Publié le par M.E.

Voici quelques extraits de presse qui montrent l'effort intense déployé pour communiquer sur son bilan à mi-mandat depuis plus d'un mois :

Ce qu’a coûté la campagne de promotion du bilan municipal à mi-mandat

Quel est le coût de l’opération politique qui a consisté à présenter le bilan de mi-mandat de la majorité municipale en place à l’ensemble des Lillois ? La ville joue le jeu de la transparence, livre le détail des chiffres et rappelle que son budget communication est "le plus faible des villes de plus de 100 000 habitants". Source : La Voix du Nord, 26 octobre 2017

Campagne de com’ ou exercice démocratique ?

"En route vers 2020 ", voici le message fièrement affiché sur les grilles du parc Jean-Baptiste Lebas. Pour certains, cela ne fait aucun doute : la débauche d’énergie et de moyens mis en œuvre pour communiquer sur son bilan de mi-mandat acte l’entrée en campagne de Martine Aubry pour les prochaines élections municipales. L’opposition Un Autre Lille dénonce fermement l’utilisation de l’argent des contribuables lillois pour supporter le coût de ce qu’elle juge être une "méga campagne de communication".  Source : La Voix du Nord, 26 octobre 2017

Visite guidée signée Aubry dans un Lille qui bouge

Martine Aubry transformée en guide de tour-opérateur, micro en main, à l’avant d’un bus de journalistes. C’était ce vendredi matin, un préambule très concret au lancement de sa communication à mi-mandat. Source : La Voix du Nord, 29 septembre 2017

Voici aussi ce qu'en dit Martine Aubry elle-même dans son document de présentation du bilan "2014-2017 trois ans d'actions au service des lillois" : à télécharger ici

Ce bilan ressemble fort à celui d'un promoteur immobilier ou d'une entreprise de BTP qui exposerait sur son site internet ou, à l'aide d'une luxueuse brochure en quadrichromie, ses nombreuses réalisations d'immeubles et d'édifices publics.

La transition écologique est une grille d'analyse pertinente pour analyser les réalisations de la Maire de Lille et ancienne Présidente de la Communauté Urbaine de Lille Métropole (LMCU).

Certes un(e) Président(e) de Communauté Urbaine, a fortiori, un(e) Mair(e) ne possède pas tous les leviers d'action d'une politique complète de transition écologique : communication, mobilité-transport, climat-énergie, alimentation, habitat et urbanisme, culture, enseignement et formation professionnelle, incitations fiscales, etc.

Sur tous ces aspects, les avancées sont trop faibles :

La communauté urbaine, rappelons-le a souscrit, par exemple,  à l'appel à projets "Villes respirables à 5 ans" en juin 2015, puis a été retenue parmi d'autres métropoles et grandes villes françaises en septembre 2015. Depuis quelles réalisations concrètes ?

La zone de circulation restreinte (ZCR) a été limitée à 12 communes sur les 86 de la métropole lilloise !

On cherche en vain la mise en œuvre des lignes d'action décrites dans le cahier des charges de l'appel à projet que nous rappelons avec quelques extraits :

- "Déployer des actions radicales présentant des effets rapidement perceptibles et durables pour réduire la pollution de manière pérenne et lors des épisodes de pollution. "

La zone de circulation restreinte (ZCR) a été limitée à 12 communes sur les 86 de la métropole lilloise ! Curieuse, cette métropole qui refuse finalement d'être volontariste et d'employer cette mesure hautement symbolique car les quatre communes les plus peuplées ont refusé de s'y associer : Roubaix, Tourcoing, Villeneuve d'Ascq, Wattrelos !

- "Eliminer en 5 ans les véhicules diesel les plus polluants : aide au renouvellement accéléré des flottes de taxis, d'autobus, de véhicules utilitaires et de service, de véhicules particuliers, etc."

- "Accélérer le renouvellement de vieux appareils de chauffage par des modèles plus performants"

- "Installer des équipements permettant de filtrer efficacement les particules liées au chauffage."

Pour poursuivre, nous vous incitons à prendre connaissance du bilan à mi-mandat que nous faisions et de l'avancée de la transition écologique à Lille et dans la métropole sur ce site :

La métropole lilloise (MEL) et la ville de Lille tournent-elles délibérément le dos à la transition écologique ? 1ère partie

La métropole lilloise (MEL) et la ville de Lille tournent-elles le dos à la transition écologique ? 2ème partie

La métropole lilloise (MEL) et la ville de Lille tournent-elles le dos à la transition écologique ? 3ème partie

M.E.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :