Episode de pollution en ce moment, depuis samedi 23 septembre 2017

Publié le par M.E.

Un nouvel épisode de pollution a démarré touchant la métropole lilloise et une bonne partie du Nord de notre région Hauts-de-France. Voici ci-après la situation du nuage de particules fines : celui-ci couvre une partie de l'Angleterre, la majeure partie de la Belgique et des Pays-Bas, une partie de l'Allemagne et un bon tiers de la France.

Voici les résultats de nos mesures effectuées depuis le 23 septembre jusqu'à ce jour du 25 septembre 2017 :

Comme vous pouvez le constater, les valeurs relevées, avec notre matériel HoldPeak HP-5800D à Lille Centre, dans une rue calme, sont toujours bien supérieures à celles fournies par la station de mesure d'ATMO Hauts-de-France installée à Lille-Fives.

Des valeurs de concentration en PM2,5 de plus de 5 fois les recommandations de l'OMS ont été atteintes à des heures pourtant où la densité de circulation est faible. Mais le pire semble être annoncé pour demain et après-demain avec retour à une situation meilleure jeudi 28 septembre.

En s'abritant derrière les "normes de qualité de l'air" françaises, le préfet n'anticipera pas et ne prendra donc pas de mesures restrictives, car les "seuils d'alerte" ne seront pas atteints (Voir sur ce site, notre article "Les normes de qualité de l'air : utiles ou perverses ?"

Au risque de "rabâcher", la pollution de l'air urbain ambiant est la pointe de l'Iceberg de notre civilisation moderne  : elle cache toutes les modes de vie et usages dépassées qui nous viennent du début de l'ère industrielle : modes de chauffage vétustes (bois, charbon), déplacements en voiture et camion (Diesel), trajets domicile-travail-hypermarché, agriculture productiviste polluante, déchets surabondants et incinérés, ...

Les mesures concrètes, qui permettraient de mettre fin à ce scandale sanitaire, font consensus en Europe :

  • Déclencher un changement de comportement à tous les niveaux : parole forte médiatisée des élus et autorités de l’Etat
  • Information du public en temps réel par des panneaux lumineux donnant les valeurs des principaux polluants : PM2,5, PM10, NOx, Ozone, … avec les recommandations pratiques (Cf site Air Plume Labs par exemple)
  • Prendre des mesures à fort pouvoir symbolique : circulation différenciée, péage urbain, cartographie des émetteurs de pollution (y compris venant des particuliers), distribution de masques anti-pollution …
  • Recensement des installations de chauffage au bois/charbon et subvention éventuelle aux particuliers
  • Incitation à la réinstallation proche de son lieu de travail et freinage drastique de l’étalement urbain,
  • Diminuer drastiquement et progressivement la place de la voiture en ville au profit de la marche, du vélo et des transports publics.

Mais ça c'est un vrai changement de civilisation urbaine ; nous sommes convaincus que nos concitoyens accepteraient de changer de mode de vie si les autorités de l'Etat et les élus expliquaient la réalité des méfaits de la pollution de l'air du fœtus jusqu'à l'adulte, en passant par les enfants, et les personnes âgées fragiles.

M.E.

Sources :

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :