Les ilots de chaleur urbains dans la métropole lilloise

Publié le par ADULM via M.E.

Depuis 1945, on observe, dans la métropole, une tendance à la baisse du nombre de jours de gel et un gain de journées caniculaires, soit respectivement -4 jours et +1,5 jours par décennie. En moyenne, la température augmente de 0,26°C par décennie à Lille (station Lille-Lesquin). Au regard de cette évolution, le nombre de journées caniculaires devrait s’accentuer y compris dans la métropole lilloise. Suivant cette anticipation de l’évolution du climat, la chaleur dans les villes devrait augmenter de façon plus importante qu’à la campagne. Il s’agit d’un phénomène spécifique du climat urbain connu sous le terme d’îlots de chaleur urbains (ICU).

L’Agence de Développement et d'Urbanisme de Lille Métropole a donc réalisé une étude se donnant pour objectif de vérifier la présence d’ICU dans la métropole, de réaliser un état des lieux cartographiques, de le mesurer, le caractériser à partir de l’occupation territoriale et d’aboutir à des préconisations d’adaptation.

Téléchargez ici le rapport réalisé par l'Agence

En complément de cette étude, nous vous proposons de parcourir le 4 Pages de l’Agence n°12 présentant une synthèse du sujet et de découvrir la carte interactive qui permet notamment un balayage comparatif de la zone entre les températures du matin et celles du soir.