L’UE qualifie le bisphénol A de substance extrêmement préoccupante

Publié le par Euractiv via M.E.

L’agence européenne des produits chimiques a classé le bisphénol A dans la catégorie des substances « extrêmement préoccupantes », au titre de ses propriétés de perturbateurs endocriniens.

L’ECHA, l’Agence européenne des produits chimiques, a placé le  bisphénol A (BPA) dans sa liste des produits « extrêmement préoccupants », à cause de son caractère de perturbateur endocrinien, soit « à l’origine probable d’effets graves sur la santé humaine, soulevant un niveau équivalent de préoccupation aux substances cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques » – c’est-à-dire perturbant la fertilité, ou le développement de l’enfant à naître.

En soi, ce n’est pas un scoop. En France, le BPA ne peut plus être utilisé dans les biberons depuis 2010 et dans les contenants alimentaires depuis 2012. La substance est notamment présente dans certains plastiques et boîtes de conserve, mais aussi les pailles ou les jouets en plastique.

C’est d’ailleurs l’Anses, l’agence française de sécurité alimentaire, qui avait proposé, en février 2017, un changement de catégorie à l’agence européenne. Le comité des États membres de l’ECHA, qui rassemble les représentants de chaque pays européen, a accepté le reclassement à l’unanimité le 16 juin, et c’est ça qui constitue une nouveauté intéressante.

Lire la suite sur le site d'Euractiv