Pourquoi il faut absolument faire barrage au Front National et à son projet

Publié le par M.E.

A l'heure où le choix des Français devra se faire le 7 mai entre deux conceptions de la démocratie, deux projets opposés et deux visions du monde, il nous paraît impossible de ne pas publier notre analyse des impacts du projet de la candidate du FN sur quelques thèmes.

 

 

Libertés / justice

Le FN a une conception très particulière de l’intégrité et du rapport à la justice. Le FN a utilisé les rémunérations des assistants parlementaires européens pour son besoin personnel. Des sociétés gravitent autour du FN pour financer le parti et contribuer à l’enrichissement personnel de cadres du FN.

Comment faire respecter l’Etat de droit quand la candidate se met elle-même en défaut et fait obstruction au bon déroulement de la justice.

La liberté de la presse est aussi menacée : on le voit aujourd’hui : il y a les journalistes ou les médias qui sont les bienvenus et ceux qui ne peuvent faire leur travail auprès du FN.

Il faut ne pas avoir une attitude critique pour être accrédité à interroger les représentants du FN.

Le FN ne cache pas non plus son souhait de rétablir la peine de mort. Non seulement cette peine n’a pas de caractère dissuasif pour les délinquants ou terroristes, mais à cause de son irréversibilité, elle peut tuer des innocents ce qui est inacceptable. En outre, elle ne permet pas le pardon pour eux qui ont montré qu’ils se reconstruisaient complètement autrement.

 

 

Identité / laïcité / vivre ensemble

Le FN considère qu’il y a plusieurs catégories de Français ; ceux qui ont des ascendants français depuis plusieurs générations et les "autres" dont le traitement sera différent.

La laïcité est utilisée comme arme pour combattre une seule religion (l’Islam). Par contre les entorses à la laïcité sont tolérées ou encouragées lorsqu’on a affaire à la religion catholique.

Nous craignons que l’attitude du FN vis-à-vis des minorités religieuses ou ethniques mène à la dislocation du vivre ensemble ; certaines organisations fondamentalistes en rêvent pour combattre le pays dont la devise comporte le mot « fraternité ».

 

Culture / enseignement

Tout le monde sait que si le FN arrivait au pouvoir, un certain nombre d’enseignements serait supprimé ou complètement transformé pour se conformer à l’idéologie nationaliste et identitaire du FN.

Les choix de subventionnement aux activités culturelles et aux associations seraient aussi très différents et orientés dans le sens de l’idéologie du FN. Ceci s’est déjà déroulé dans nombres de municipalités administrées par le FN.

 

Institutions / gouvernance

La candidate du FN propose dans son programme de supprimer les régions et communautés de communes. Non seulement la région est nécessaire, mais tous les experts estiment qu’elles doivent avoir plus de pouvoirs et de moyens. Les communautés de communes sont aussi indispensables pour mutualiser des moyens et coordonner les communes dans les agglomérations. Or le FN veut revenir à la structure administrative territoriale qui existait du temps de la France rurale et du début de l’industrialisation. Tout cela est incompréhensible, sauf s’il s’agit à nouveau de concentrer tous les pouvoirs de décision à Paris et de créer un système centralisé autoritaire.

Les experts aujourd’hui recommandent la fusion des communes au sein des intercommunalités et de ne conserver les départements que dans les zones essentiellement rurales des régions.

 

Finances publiques / économie

Le programme de la candidate FN se caractérise par deux aspects clés : le retour au Franc et donc la sortie de la France de la zone Euro et par ailleurs, une volonté de s’affranchir des règles de l’équilibre budgétaire (moins de 3% de déficit du budget de l’Etat ).

Des simulations ont été réalisées et elles conduisent à estimer l’évolution de 2016 à 2022 si le programme du FN était mis en oeuvre :

- Les dépenses publiques passeraient de 56% à 62% du PIB de la France

- Le solde budgétaire passerait de -3,5% à -9% !

- La dette publique passerait de 96% à 114% du PIB de la France

 

La sortie de l’Euro se traduirait aussi par la fin du soutien des institutions financières européennes à l’octroi d’emprunts à des taux peu élevés et par un retour au Franc faible. Celui-ci sera dévalué. Nos importations couteront beaucoup plus chères et les économies des particuliers perdront drastiquement de leurs valeurs.

La fermeture des frontières, le rétablissement de barrières douanières intra-européennes fera décliner le commerce extérieur vital pour les entreprises françaises. L’économie française ne peut se permettre ce sacrifice.

 

 

Europe / OTAN / Relations extérieures

L’attitude permanente du FN et de sa candidate est de considérer la Communauté Européenne comme responsable de tous les maux rencontrés par la France.

Ce n’est pas la CE qui a provoqué le déclin de l’industrie en France mais un positionnement des produits peu adapté aux attentes du marché, des charges salariales trop fortes et une insuffisante innovation.

Ce n’est pas la Communauté Européenne qui empêche les autres pays européens d’arriver au plein emploi, d’être très compétitifs à l’international et d’offrir des avantages sociaux et un niveau de vie enviable.

Ce n’est pas la Communauté Européenne qui freine la France dans sa transition écologique et qui la prive de créer des milliers d'emplois qui seraient bien nécessaires.

 

Enfin, sortir de l’OTAN ravirait le dirigeant de la Fédération de Russie qui ne rêve que d’un affaiblissement de l’Europe, pôle de paix et de démocratie que V. Poutine veut démembrer pour raffermir son pouvoir à l’intérieur de l’empire russe.

La France n’a pas les moyens en outre de se défendre seule, elle a encore besoin des moyens lourds des forces armées des Etats Unis. Seule une défense européenne, encore à constituer,  pourrait prendre un jour le relais des Etats Unis.

 

En conclusion, il est bon de se rappeler que le peuple français s’est battu pour vivre en démocratie et , par conséquent, pour un droit de vote attribué aux hommes et aux femmes.

Celui-ci reconnaît le peuple souverain et responsable.

L’urne de vote n’est pas un « défouloir » dans lequel chacune ou chacun peut déverser sa rancœur, sa haine, sa colère ou sa vengeance sans en mesurer les conséquences potentiellement graves et irréversibles.

Il est bon que cela soit dit, car la France mérite mieux que cela.

M.E.

 

Publié dans Société, Gouvernance

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :