Huiles minérales: en limiter l’usage, recommande l’ANSES

Publié le par Le Journal de l'Environnement via M.E.

Elles n’ont rien à y faire, mais les huiles minérales des encres des emballages alimentaires s’invitent dans nos aliments et les contaminent. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), tout en plaidant pour plus d’études sur le sujet, recommande leur éviction et, faute de mieux, de les tenir à distance par un «barrage»…

Encore une plongée peu ragoûtante dans notre placard à provisions. Cette fois-ci, ce n’est pas (directement) au contenu de notre pitance mais à son contenant que s’est intéressée l’Anses. Dans un avis rendu ce 9 mai, l’agence s’est penchée sur la migration des composés d’huiles minérales dans les denrées alimentaires à partir des emballages en papiers et carton recyclés censés les protéger. Car les encres d’impression de type offset directement appliquées sur ces emballages, tout comme les colles et adhésifs thermofusibles utilisés pour coller les boîtes en papier et les cartons, sont en partie constitués d’hydrocarbures qui peuvent migrer vers les aliments, comme l’avaient notamment mis en évidence les travaux du laboratoire cantonal de Zürich en 2009 (voir encadré). Or l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) considérait en 2012 l'exposition aux MOSH comme préoccupante et l'exposition aux MOAH comme particulièrement préoccupante.

Lire la suite sur le site Le Journal de l’Environnement

Publié dans Alimentation