L’Appel des solidarités veut porter l’écologie et la solidarité dans la campagne présidentielle

Publié le par Reporterre viaM.E.

Jeudi 23 mars, 80 associations ont participé au lancement de l’Appel des solidarités, à Paris. Cette initiative, portée par la Fondation Nicolas Hulot et Emmaüs France, entend peser sur les élections présidentielle et législatives et instaurer une vigilance de long terme sur les politiques publiques.

80 associations étaient réunies à l’occasion de la présentation de l’Appel des solidarités, jeudi 23 mars à la Maison de la radio, à Paris. Lancé à l’initiative de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH) de Nicolas Hulot et d’Emmaüs, cet appel fixe cinq « caps » à une politique publique ambitieuse en matière de protection de l’environnement et de réduction des inégalités.

Y sont associées 500 propositions émanant des associations signataires. Côté protection de l’environnement, les organisations préconisent par exemple d’« abandonner le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes » (FNH), d’« intégrer les enjeux santé et biodiversité dans les politiques agricoles » (Humanité et biodiversité) ou encore de « limiter très fortement les constructions et reconstructions d’incinérateurs et de décharges » (Zéro Waste France). Mais le cadre choisi dépasse celui de l’écologie : les politiques sont également appelés à « stopper la rénovation urbaine sans consultation avec les habitants » (Pas sans nous), « obliger les multinationales à respecter et à faire respecter par leurs filiales et sous-traitants les droits humains et environnementaux » (CCFD-Terre solidaire) ou encore « rédiger une nouvelle constitution pour la France avec des citoyens tirés au sort, et la soumettre à référendum » (Les Jours heureux). Rien de partisan là-dedans, assure Christophe Robert, de la Fondation abbé Pierre : « Ces propositions partent de ce qui marche, des alternatives, de ce qui est efficace. Elles ne sont pas tenues par des lobbies ou une orientation politique. Il s’agit souvent de simple bon sens. »

Lire la suite sur le site de Reporterre

Publié dans Société, Gouvernance