Le Collectif Qualité de l'air Lille

Publié par M.E.

Mots-clés : Veiller - Informer - Mesurer - Alerter - Mobiliser - Agir

 

Il est composé de scientifiques et de citoyens engagés qui veulent obtenir une meilleure prise en compte des enjeux et impacts de la pollution de l'air sur la métropole lilloise et inciter à l'action les autorités, les élus et les citoyens. Les polluants de l'air ont des conséquences sanitaires redoutables : bronchiolites, asthmes, bronchites et cardiopathies chroniques, cancers pulmonaires et polluent aussi durablement les écosystèmes de la nature.

 

Plus d'infos sur ce site au Dossier Qualité de l'air.

 

Quelques photos des mesures de concentration de l'air en particules fines (PM2.5) prises en janvier et février 2017. Appareils de mesure portatifs utilisés : Laser Egg (Origins Tech) et HP-5800D (HoldPeak).

A.D., A.L. & M.E.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'éventail de nos modes d'actions :

  • Veiller sur les informations publiées et les publications scientifiques concernant la qualité de l'air, la pollution atmosphérique et ses impacts sanitaires, économiques, sociologiques et environnementaux pour la métropole lilloise
  • Informer par la mise en ligne d'articles sur notre site www.vigieecolo.fr,  l'envoi de courriels pour faire connaître, aussi largement que possible, la réalité de la pollution de l'air, ses enjeux et divers impacts comme décrits précédemment et les pistes d'action qui peuvent apporter des améliorations.
  • Mesurer la réalité de la pollution de l'air ambiant lors d'épisodes de pollution dans différentes situations géographiques et de configuration météorologique.
  • Alerter les autorités de l'Etat, élus métropolitains et municipaux pour les inciter à mettre en œuvre des mesures rapides et efficaces pour informer, sensibiliser et protéger les populations y compris les mesures qui vont à l'encontre des habitudes prises lors des années passées.
  • Mobiliser les autorités de l'Etat, les élus métropolitains et municipaux, les parlementaires, les scientifiques et experts divers, les citoyens pour partager les informations pertinentes sur la réalité de la pollution de l'air ambiant et les moyens à mettre en œuvre pour diminuer l'exposition des populations et appuyer les actions.
  • Agir par différents vecteurs : médias, manifestations, pétitions, actions en justice.

 

Le collectif Qualité de l'air Lille propose une voie à court et moyen terme pour sortir progressivement du drame sanitaire que connaît notre métropole lilloise comme d'autres grandes villes et villes en France et dans le monde.

Au risque de "rabâcher", la pollution de l'air urbain ambiant est "la pointe de l'Iceberg" de notre civilisation moderne : elle cache toutes les modes de vie et usages dépassées qui nous viennent du début de l'ère industrielle : modes de chauffage vétustes (bois/charbon), déplacements en voiture et camion (Diesel), trajets domicile-travail-hypermarché, agriculture productiviste polluante, déchets surabondants et incinérés, ...

La pollution de l'air ambiant a ceci de particulier c'est qu'une grande partie des victimes agit aussi comme acteur de l'émission de substances polluantes. Tout ne repose donc pas sur les élus et les autorités de l'Etat.

Mais les élus, les autorités de l'Etat, les décideurs économiques ont leur part à prendre en terme de parole publique, d'incitations fiscales, en terme de facilitation ou de coordination de forces vives citoyennes.

 

A moyen/long terme :

Les mesures concrètes, qui permettraient de mettre fin à ce scandale sanitaire, font consensus en Europe et ailleurs dans le monde :

 

  • Déclencher un changement de comportement à tous les niveaux : parole forte médiatisée des élus et autorités de l’Etat
  • Aligner la législation française de gestion de épisodes de pollution de l'air sur les recommandations de l'OMS (concentrations en PM2,5, cinq fois moins "gentilles" que les seuils d'information légaux français)
  • Information du public en temps réel par des panneaux lumineux donnant les valeurs des principaux polluants : PM2,5, PM10, Nox, Ozone, … avec les recommandations pratiques (Cf site Air Plume Labs par exemple)
  • Prendre des mesures à fort pouvoir symbolique : circulation différenciée, péage urbain, cartographie des émetteurs de pollution (y compris venant des particuliers), distribution de masques anti-pollution …
  • Recensement des installations de chauffage au bois/charbon et subvention éventuelle aux particuliers
  • Incitation à la réinstallation proche de son lieu de travail et freinage drastique de l’étalement urbain,
  • Diminuer drastiquement et progressivement la place de la voiture en ville au profit de la marche, du vélo et des transports publics.

C'est un vrai changement de civilisation urbaine.

Cela doit s'accompagner aussi, un jour d'une refonte de l'arsenal trop copieux, trop verbeux, peu efficace et rarement évalué des outils de planification à la française : SCRAE, PPA, SCOT, PADD, DOO, PDU, PLU, PRS, PRSE, PST, etc. Tous ces outils et documents liés ne permettent l'articulation des objectifs à atteindre dans le cadre d'une approche complexe et systémique.

 

Nous sommes convaincus que nos concitoyens accepteraient de changer de mode de vie, si les autorités de l'Etat et les élus expliquaient la réalité des méfaits de la pollution de l'air du fœtus jusqu'à l'adulte, en passant par les enfants, et les personnes âgées fragiles.

 

N.B. Ce document n'est pas figé et sera amené à évoluer dans les temps qui viennent.

 

 

Publié dans Air, Société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :