18% des naissances prématurées liées à la pollution atmosphérique

Publié le par La Dépèche via M.E.

Une large étude internationale, publiée dans Environmental Journal, conclut que la pollution aux particules fines causerait 18% des naissances prématurées dans le monde, devenant un facteur de risque au même titre que l âge et la santé de la mère ou les conditions socio-économiques. 

En 2010, 2,7 millions de bébés, soit 18% du nombre des naissances, sont nés prématurément du fait d'une exposition aux particules fines, affirme une vaste étude de l'Université de York en Suède menée dans 183 pays.

Preuve est faite que la pollution atmosphérique peut affecter sérieusement un bébé dans l'utérus de sa mère et peut donc nuire au-delà des personnes qui respirent l'air directement, souligne les chercheurs. La suite sur La Dépèche

Publié dans Air, Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :